Communiqué du Conseil National Des Évangéliques De France (CNEF)

Covid-19 // Reprise des cultes

Décision du Conseil d’État du 18 mai 2020

Le juge des référés du Conseil d’État a ordonné aujourd’hui au Gouvernement de lever l’interdiction générale et absolue de réunion dans les lieux de culte (source).

Le Conseil d’État a jugé que l’interdiction de rassemblement dans les lieux de cultes n’était plus une mesure proportionnée au stade de crise sanitaire actuelle. En effet, de nombreux lieux publics ont réouvert depuis le 11 mai, avec des rassemblements possibles de 10 personnes.

Il enjoint au Premier ministre de modifier, dans un délai de huit jours, le décret du 11 mai 2020 pour encadrer les rassemblements et réunions dans les établissements de culte.

Un nouveau décret, publié au plus tard le 26 mai, autorisera les rassemblements dans les lieux de cultes et en précisera les conditions.

Liberté de culte

Le CNEF salue l’affirmation de la liberté de culte comme une liberté fondamentale qui comporte le droit de participer collectivement à des cérémonies, en particulier dans les lieux de culte.

Depuis le début de la crise, le CNEF s’est montré attentif à l’objectif prioritaire de santé publique et a recherché l’équilibre entre la liberté de culte et la nécessité de contribuer à la protection de tous. Dans son communiqué du 21 avril, il jugeait les restrictions de la liberté religieuse conformes à la loi, puisque justifiées, nécessaires et proportionnées à ce moment-là, mais se disait très vigilant sur le recouvrement de cette liberté.

Reprise prudente des rassemblements

Dans ses contacts avec le gouvernement et son réseau dans les départements, le CNEF s'efforce de préparer au mieux la reprise des rassemblements et diffusera d’ici la fin de la semaine un Guide de reprise des activités pour les associations protestantes évangéliques qui sera actualisé en ligne.

Quelle que soit la date de reprise des rassemblements, le CNEF encourage ses membres à respecter les consignes et recommandations appropriées.

 

Source : https://www.lecnef.org/articles/55651-covid-19-reprise-des-cultes

Imprimer E-mail

La peur face à la confiance en Dieu.

Je suis heureux de pouvoir enfin m’adresser à vous. Nous sommes tous éprouvés par le confinement.

Nous sommes tristes de constater autant de morts en quelques semaines. Nous partageons la tristesse de toutes ces familles endeuillées dans le monde. Nous remercions Dieu pour la guérison des membres de notre église ayant participé à la convention de Mulhouse.

Le virus a non seulement provoqué des ravages dans des vies, mais aussi, il a apporté de la peur. Peur d’être contaminé et à défaut de dépistage généralisé, le questionnement que cela pose à savoir si on l’a contracté ou non. Ce qui nous amène à une situation de malaise et de méfiance entres personnes. Nous avons des consignes à suivre pour essayer d’empêcher le développement de ce coronavirus qu’on nomme : « mesures barrières »se laver régulièrement les mains, nettoyage des poignées de portes, distance d’un mètre entre personne, etc…

A propos de la peur, elle est un sentiment normal au même titre que la joie et la tristesse. Son rôle est de nous protéger plaçant notre corps en alerte lors de la réception d’un stimulus extérieur tel qu’une mauvaise nouvelle, qu’un bruit ou image. Les manifestations de la peur peuvent être très différentes d'un individu à l'autre : pour certains, elle stimule. C'est le cas par exemple du trac de l'artiste. Pour d'autres, elle paralyse et inhibe toute réaction… (site doctissimo).

Lorsque nous serions enclin à la peur face à ce coronavirus, nous sommes encouragés à orienter nos pensées vers celui qui a tout sous son contrôle, à savoir notre Seigneur Jésus-Christ. Notre foi en lui nous permet de garder la paix dans nos cœurs comme nous le lisons dans l’épître aux Philippiens au chapitre 4 :6-7

« Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus Christ. »

Rien de tel de retenir ces paroles dans ces moments difficiles que traversent notre monde.

Face à la peur, nous avons une espérance qui remplit l’espace de notre cœur parce que nous avons mis notre confiance en Dieu le Père par Jésus-Christ son Fils.  On sait qu’il veille sur ses enfants. Malgré que certains chrétiens soient décédés à cause de ce virus, nous savons que là où ils sont, ils sont heureux dans le royaume de Dieu. Cependant, ce n’est pas parce que nous avons la foi en Jésus-Christ, qu’il ne faut pas prendre des précautions pour éviter ce fléau. Nous prenons part aux précautions préconisées par l’organisation de la santé.

Par ailleurs, toujours par rapport à la peur, nous déplorons un manque de sagesse de la part de certains dans nos milieux qui se jouent de ce sentiment en devenant des prophètes des temps apocalyptiques.

Même si la Bible a déjà annoncé d’avance des évènements tragiques, terribles, nous sommes invités à ne pas spéculer mais à rester confiants dans les belles promesses de Jésus qu’il nous a donné.

« Ne craignez pas… », « Je serai tous les jours avec vous jusqu’à la fin du monde…», « Ne vous inquiétez donc pas du lendemain car chaque jour suffit sa peine… ».

J’aimerai de grâce, vous inviter à chercher à comprendre ce que la Bible nous dit et surtout à ne pas spéculer autour des phénomènes que nous connaissons aujourd’hui. Jésus nous a bien averti de nous tenir prêt pour le jour où il viendra nous chercher. Que ce soit dans un an ou 50 ans voire plus, qu’importe, nous devons être prêts à le rencontrer tôt ou tard.

En conclusion, l’encouragement que nous donne les Ecritures est de ne pas avoir peur, ou de nous affoler outre mesure. Jésus-Christ nous a donné sa paix par le Saint-Esprit qui nous soutien en toute circonstance.

Levons donc nos regards vers celui qui nous assure la paix et la sécurité dans nos cœurs.

Mekki Drihem.

Imprimer E-mail

Se préparer à la rencontre de l’époux.

« Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles ; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, on cria : Voici l'époux, allez à sa rencontre ! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages : Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Les sages répondirent : Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva ; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent : Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit : Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l’heure. » Matthieu 25:1-13

 

Jésus fait la comparaison que le royaume de Dieu ressemble à dix vierges qui avaient chacune leur lampe allumée pour attendre l’époux. Il fait la distinction entre elles, en distinguant cinq vierges qui sont sages et les cinq autres qui sont folles. On interprète logiquement que les vierges sont les personnes qui croient en Lui.

En ce qui concerne l’époux, il s’agit de celui qui raconte cette parabole, c'est-à-dire Jésus.

Il mentionne aussi qu’il y a un seul époux et non un époux pour chaque vierge.

L’ensemble de cette parabole attire notre attention sur deux idées. La première sur l’attente de l’époux et la deuxième, sur les précautions que les vierges sages ont prises par rapport aux vierges folles qui n’avaient pas mis de l’huile de côté.

 

En conclusion finale, Jésus dira: « Veillez donc puisque vous ne savez ni le jour, ni l’heure ».

 

Veiller, c’est rester volontairement éveillé pendant le temps habituellement consacré au sommeil. C’est aussi prendre garde.

Si Jésus parle de ces deux catégories de vierges, c’est qu’il existera des personnes qui croient en lui et qui auront pris leur précaution en ayant suffisamment de réserve d’huile pour entretenir leur lampe de la foi, leur lampe de l’amour de Dieu, leur lampe d’obéissance, leur lampe à servir les autres, leur lampe de l’humilité.  Ces vierges folles qui n’ont pas veillé n’entreront pas avec l’époux car elles ont manqué le rendez-vous.

Ainsi, « veiller » est une mise en garde pour nous les chrétiens à ne pas nous endormir dans notre confort de vie et d’oublier les choses importantes pour maintenir une vie spirituelle conforme à la volonté de Dieu.

 

L’importance de veiller se retrouve dans d’autres paraboles.

Ainsi, les vierges sages dans la parabole étaient  assurées qu’elle ne manqueront pas le rendez-vous avec l’époux.

Le texte suivant de l’Apocalypse confirme bien qu’il y a la rencontre entre l’époux et l’Epouse.

 

« Réjouissons–nous et soyons dans l’allégresse, et donnons–lui gloire ; car les noces de l’agneau sont venues, et son épouse s’est préparée,

et il lui a été donné de se revêtir d’un fin lin, éclatant, pur. Car le fin lin, ce sont les œuvres justes des saints.

Et l’ange me dit : Ecris : Heureux ceux qui sont appelés au festin de noces de l’agneau !

Et il me dit: « Ces paroles sont les véritables paroles de Dieu.» Apocalypse 19:7-9

 

Nous sommes fortement encouragés à prendre au sérieux le jour où Jésus-Christ viendra chercher les siens. En attendant, toutes celles et ceux qui gardent confiance en Jésus-Christ et qui attendent son retour pourront espérer sans aucun doute entrer dans la salle des noces de l’agneau dans son royaume.

Êtes-vous une vierge sage ou folle, voudriez-vous vous joindre à nous avec vos lampes et vos réserves d’huile, pour attendre l’époux?

Mekki Drihem.

Imprimer E-mail

Citations du moment

  • Car je connais les projets que j'ai formés sur vous, dit l'Eternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espérance.

    Jérémie 29:11

  • L'Éternel est bon, Il est un refuge au jour de la détresse ; Il connaît ceux qui se confient en lui.

    Nahum 1:7

  • Celui qui se confie dans
    ses richesses tombera,mais les
    justes verdiront comme le feuillage.
    Proverbes 11:28
  • Une réponse douce calme la fureur, Mais une parole dure excite la colère.

    Proverbes 15:1

  • Mais il était blessé pour nos péchés,
    Brisé pour nos iniquités ; Le châtiment
    qui nous donne la paix est tombé sur
    lui, et c'est par ses meurtrissures que
    nous sommes guéris.
    Esaïe 53:5
  • Quand les montagnes s'éloigneraient, Quand les collines chancelleraient, Mon amour ne s'éloignera point de toi, Et mon alliance de paix ne chancellera point, Dit l'Éternel, qui a compassion de toi.

    Esaïe 54:10

  • Sentez et voyez combien l'Éternel est bon ! Heureux l'homme qui cherche en lui son refuge !

    Psaumes 34:8

  • Vous me chercherez, et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout votre coeur.

    Jérémie 29:13

  • Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.

    Jean 3:16

  • Or la foi est une ferme assurance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit pas.

    Hébreux 1:11

  • Heureux l'homme qui supporte
    patiemment la tentation ;car, après
    avoir été éprouvé, il recevra la
    couronne de vie, que le Seigneur a
    promise à ceux qui l'aiment.
    Jacques 1:12

Nos coordonnées

logo

 33 bis rue Jean Moulin
70000 VESOUL

 03 63 37 00 52
contact@eglisebaptiste-vesoul.fr 

Réseaux sociaux

FacebookMySpaceTwitterDeliciousGoogle BookmarksLinkedinRSS FeedPinterest