Se préparer à la rencontre de l’époux.

Publié le . Publié dans Eglise baptiste de Vesoul

« Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles ; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, on cria : Voici l'époux, allez à sa rencontre ! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages : Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Les sages répondirent : Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva ; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent : Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit : Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l’heure. » Matthieu 25:1-13

 

Jésus fait la comparaison que le royaume de Dieu ressemble à dix vierges qui avaient chacune leur lampe allumée pour attendre l’époux. Il fait la distinction entre elles, en distinguant cinq vierges qui sont sages et les cinq autres qui sont folles. On interprète logiquement que les vierges sont les personnes qui croient en Lui.

En ce qui concerne l’époux, il s’agit de celui qui raconte cette parabole, c'est-à-dire Jésus.

Il mentionne aussi qu’il y a un seul époux et non un époux pour chaque vierge.

L’ensemble de cette parabole attire notre attention sur deux idées. La première sur l’attente de l’époux et la deuxième, sur les précautions que les vierges sages ont prises par rapport aux vierges folles qui n’avaient pas mis de l’huile de côté.

 

En conclusion finale, Jésus dira: « Veillez donc puisque vous ne savez ni le jour, ni l’heure ».

 

Veiller, c’est rester volontairement éveillé pendant le temps habituellement consacré au sommeil. C’est aussi prendre garde.

Si Jésus parle de ces deux catégories de vierges, c’est qu’il existera des personnes qui croient en lui et qui auront pris leur précaution en ayant suffisamment de réserve d’huile pour entretenir leur lampe de la foi, leur lampe de l’amour de Dieu, leur lampe d’obéissance, leur lampe à servir les autres, leur lampe de l’humilité.  Ces vierges folles qui n’ont pas veillé n’entreront pas avec l’époux car elles ont manqué le rendez-vous.

Ainsi, « veiller » est une mise en garde pour nous les chrétiens à ne pas nous endormir dans notre confort de vie et d’oublier les choses importantes pour maintenir une vie spirituelle conforme à la volonté de Dieu.

 

L’importance de veiller se retrouve dans d’autres paraboles.

Ainsi, les vierges sages dans la parabole étaient  assurées qu’elle ne manqueront pas le rendez-vous avec l’époux.

Le texte suivant de l’Apocalypse confirme bien qu’il y a la rencontre entre l’époux et l’Epouse.

 

« Réjouissons–nous et soyons dans l’allégresse, et donnons–lui gloire ; car les noces de l’agneau sont venues, et son épouse s’est préparée,

et il lui a été donné de se revêtir d’un fin lin, éclatant, pur. Car le fin lin, ce sont les œuvres justes des saints.

Et l’ange me dit : Ecris : Heureux ceux qui sont appelés au festin de noces de l’agneau !

Et il me dit: « Ces paroles sont les véritables paroles de Dieu.» Apocalypse 19:7-9

 

Nous sommes fortement encouragés à prendre au sérieux le jour où Jésus-Christ viendra chercher les siens. En attendant, toutes celles et ceux qui gardent confiance en Jésus-Christ et qui attendent son retour pourront espérer sans aucun doute entrer dans la salle des noces de l’agneau dans son royaume.

Êtes-vous une vierge sage ou folle, voudriez-vous vous joindre à nous avec vos lampes et vos réserves d’huile, pour attendre l’époux?

Mekki Drihem.

Imprimer